Le mont de la Sarakina

de la gestion de la misère [De L’élaboration Du plan « B » à la mise en place d’un maquis]

Au jour d’aujourd’hui… Mais en fait, déjà depuis l’introduction de l’euro… Et donc, à plus forte raison, depuis la crise de 2008, plus aucun allocataire social ne peut, décemment, devenir locataire… Sauf peut-être d’un taudis insalubre… ou, à la rigueur, d’une petite chambre garnie… Mais plus jamais d’un vrai logement, digne de ce nom.

Premièrement, les seuls logements qui restent, coûtent minimum 400€… Même dans une ville comme Liège ! (Alors pas demander à la campagne… dans une ville comme Bruxelles ou dans une province de bourges, telles Namur ou le Brabant-Wallon !) Et ces logements à 400€ sont réservés aux gens qui ont un petit boulot de merde, payé à 1.300€. Ainsi, le loyer n’excède pas 33% du revenu et comme ça, le propriétaire est d’accord… Sinon quoi ? Vous allez dire à ce mec : « Oui, j’ai 850€ d’allocation… Mais j’ai pas le choix » Le mec va vous dire : « Donc : 400€ + disons 250€ de charges… Il va vous rester au mieux 200€ pour vivre… 40€ par semaine… Allez, toi, sans blague ?! » Deuxièmement, il y a de toute façon le problème de la caution : Aucun propriétaire… de ma connaissance en tout cas, n’accepte la « caution » du CPAS… (Qui, le plus souvent, n’est pas une somme bloquée sur un compte locatif comme il faut… Mais une simple promesse de couvrir des frais, notamment dus au mauvais entretien du logement et en aucune façon, les loyers non perçus !)

Avec ça, même si vous avez quelques talents (De bricoleur, notamment…) et que vous arrondissez vos fins de mois en rendant des services aux gens… En plaçant des annonces sur Kapaza ou 2eme main… ben, comme vous n’avez pas le droit de travailler en noir… Pour le proprio, ça revient au même : Qui dit que vous continuerez à avoir du taf et donc de savoir payer vos loyers ?

Pour les personnes qui savent le faire… Et qui apprécient… Il y a toujours la possibilité de la cohabitation clandestine (La collocation) Mais donc savoir le faire, cela signifie d’abord avoir le sens de la sociabilité… Ce n’est pas évident de partager des lieux intimes comme les toilettes ou la salle de bain avec des inconnus… Quant à la cuisine, là aussi, il faut savoir s’organiser. Plus, naturellement, le sens du contact… Savoir communiquer… Et d’un point de vue administratif, accepter le fait que l’on soit officiellement sans-abri (Ce qui signifie : prendre son adresse de référence au CPAS pour le courrier officiel, des joyeusetés du genre… Et bien-sûr, ne pas dépendre du RIS ! Parce que, du coup que vous serez officiellement sans-abri, vous n’aurez plus qu’une aide de… 50€ par semaine ! Mais pour les chômeurs ou les personnes malades, oui, c’est possible)

Si vous savez le faire, il ne vous reste plus qu’à trouver quelqu’un qui travaille… Pour être le locataire officiel… Et qu’il ou elle soit ok de partager la vie avec quelqu’un qui ne fonctionne pas sur le même niveau social. Bonne chance !

Pour les isolés, capables de finir le mois grâce aux plans B, la seule possibilité d’obtenir le logement malgré l’absence de justificatif de rentrées valables, ça reste le « bla-bla » ! La tchatche !

Surtout, si vous êtes consommateurs de cannabis, ne vous dites pas : « Je vais lancer un box de culture, ainsi, dans trois mois, j’aurai de la mat’ + de la thune ! » Parce que d’abord, si vous n’êtes pas installé au top (Et déjà un box complet, c’est 700 balles !!) Vous n’y arriverez pas… Pour une raison bien simple à comprendre, que ce n’est pas prévu pour ! S’il n’est qu’une seule chose que je trouve bien faite en Belgique, c’est que le consommateur de canna a maintenant le droit de faire pousser sa plante… Mais ça n’assure que sa conso, pas plus ! Et donc, c’est déjà des frais d’installation… Puis des frais d’entretien… Plus l’énergie… Non ça, c’est à faire… Soit parce que vous consommez… Mais alors  vous n’êtes pas pauvre et donc savez couvrir les frais… Ou alors, vous n’êtes pas consommateur…Et donc pas pauvre non plus (En tout cas pas allocataire social) vous avez l’espace pour cultiver + la main verte au minimum… et vous vous dites qu’une plante tous les trois mois devrait bien majorer votre revenu… Mais pour parvenir à ça, il faut deux conditions préalables… Qui vont rarement de pair : Donc ne pas consommer… (Afin de pouvoir tout revendre) Mais quand même connaître des gens qui consomment… Au moins l’un ou l’autre dealer pour vous racheter la mat’… Et savoir supporter le fait qu’il vous faudra au moins un an pour apprendre à faire le taf…

Dans tous les cas… Veillez surtout à ce que ça demeure moralement acceptable !

Pour les solutions collectives (Genre squat pouvant accueillir plusieurs dizaines de personnes…) Ce n’est pas un solitaire comme moi qui pourra vous conseiller !