Petit Lemoine

Athéna

Sens de la carte
Couleur et forme
Temporalité

Dans un tirage
Dans un tableau
Association "deux cartes"
Sagesse ancestrale et Mythologie

Sens de la carte

La recherche

Fille de Zeus et de Métis. Déesse de la guerre, des arts et métiers, et de la sagesse. Elle participe au concours de beauté lié à la pomme d'Éris —à l'origine de la guerre de Troie. Soutient les Achéens, en particulier Achille et Ulysse.

Peut inciter à la pause. A propos des bons moments pour l’action ou la retraite, voir le Yi King : (Spécialiste en la matière !)

Incite à la prudence, à la réflexion, à la sagesse.

Lame de Raison

Couleur et forme

Tout en armes et majestueuse, cette déesse est l'équilibre même

Temporalité

Carte incitant à la pause, à la réflexion, au calme...

Dans un tirage

Invite à la remise en question

Dans un tableau

Qualificatif intelligent, rusé

Association "deux cartes"

+ dame ou monsieur : Consultant(e) est raisonnable et efficace
+ soleil : Un(e) grand(e) sage illumine le monde
+ anneau : Mariage de raison
+ lys : Sagesse, droiture et correction
+ maison : Grâce à votre tempérament calme et mesuré, vous connaissez la paix
+ poissons : Profession nécessitant des qualités de diplomatie mais également de ruse et de patience
+ nuage : La quiétude est troublée
+ bouquet : La sagesse rend heureux
+ cigogne : Il y a de la maturité dans l'air...
+ chemin : Une autre manière de faire plus réfléchie s'impose
+ serpent : Attention aux soi-disant bons conseils qu'une personne mal intentionnée tente de vous prodiguer
+ enfant : Enfant calme et réfléchi ; ou invitation à devenir plus mature
+ cœur : Amour propre, honneur, fierté
+ faux : Coup de sang, acte irréfléchi
+ verge : Calomnie, diffamation
+ vaisseau : Prudence au volant ou lors de tout déplacement
+ chien : Un(e) ami(e) sage et de bons conseils !
+ livre : Faites le vide en vous... afin d'y trouver la sage attitude
+ ours : Faites attention aux sous : aucune dépense inconsidérée !
+ ancre : Votre prudence excessive vous freine... Il serait peut-être bon de lever l'ancre pour aller de l'avant !
+ cavalier : Arrivée d'une personne sage et réfléchie
+ cercueil : Déception
+ renard : Méfiez-vous des faux amis !
+ jardin : Bonne société. Relations de qualité
+ lune : On se berce d'illusions !
+ clef : Prudence et perspicacité conduisent à une heureuse fortune
+ mont : Ennemi(s) rusé(s) ; soyez extrêmement vigilant !
+ lettre : Nouvelles culturelles
+ arbre : Réfléchi, calme et serein
+ oiseaux : Conversation intelligente
+ souris : Attention au laisser-aller !
+ tour : Autorité culturelle ; Ou : Austérité. Le sujet se consacre exclusivement à son œuvre
+ étoile : Sagesse et sérénité
+ trèfle : Le savoir-faire et la patience ont payé : Qualités reconnues !
+ croix : Perte de repères et valeurs...
 
+ albatros : Le savoir-faire donne des ailes !
+ puits : Économie. Gestion parfaite
+ carnaval : Ruse et prudence vous sont recommandées !
+ meute : Personnes ayant en commun le savoir-faire et qui se meuvent harmonieusement
+ sceptre : Maîtrise totale du sujet
+ ouranos : Grosses difficultés à se conformer aux règles établies
+ cronos : Bannissement
+ zeus : Harmonie parfaite entre savoir-faire, sagesse et pouvoir
+ héra : Gestion exemplaire ; Raison pure
+ apollon : Créativité et sens pratique sont au rendez-vous ; parfait pour joindre l'utile à l'agréable
+ arès : Moralité désastreuse ; Conflit dû à la négligence
+ île : La sagesse procure la paix
+ aphrodite : Savoir-faire et nonchalance ; Travail sérieux accompli dans le calme
+ poséïdon : Difficultés à gérer sagesse, savoir-faire et lourdes exigences stressantes que la vie nous impose ; Courage
+ hadès : Carences morales
+ aigle : On est sous protection spirituel
+ chat : La nonchalance n'empêche pas la rationalité
+ bœuf : Savoir-faire ; Prudence
+ porc : Ruse, calcul malsain

Sagesse ancestrale et Mythologie

 
Alors qu’elle était enceinte d’Athéna, la déesse Métis fut avalée par Zeus, son amant, qui craignait que l’enfant qu’elle portait ne la détrônât. Mais le dieu sentit bientôt les douleurs d’un violent mal de tête. Héphaïstos lui fendit le crâne d’un coup de hache. Athéna sortit de la déchirure de sa tempe, tout armée et casquée, en poussant un immense cri de guerre. La déesse, l’une des douze divinités de l’Olympe [les autres sont : Zeus, Héra, Poséidon, Apollon, Hermès, Arès, Artémis, Héphaïstos, Hestia, Aphrodite et Déméter], devait être mêlée, de près ou de loin, à la plupart des grands récits cosmogoniques. Douée d’une noble raison, ayant acquis de sa mère le sens de la sagesse, elle devint, en effet, pour les dieux, une précieuse conseillère et les aida, en particulier, à vaincre les Géants. Cependant, elle n’hésita pas à disputer à Poséidon la possession de l’Attique. Tandis que le dieu frappait l’Acropole de son trident et en faisait jaillir un splendide coursier ou, disent d’autres versions, un lac salé, la déesse offrait aux habitants du pays un olivier, symbole de la paix et aussi de richesse. Ces derniers jugèrent que l’arbre leur serait plus utile que le cheval et choisirent finalement Athéna pour protectrice. On verra la déesse protéger sans relâche les grands héros de l’Attique et la plupart des chefs grecs au cours de la guerre de Troie. Bientôt les attributions d’Athéna se développèrent et se multiplièrent. Elle ne fut plus seulement la chaste déesse qui priva Tirésias de la vue parce que le devin avait osé la regarder se baigner [Soit une autre version de sa cécité], ou qui fit chasser de l’Olympe Héphaïstos, coupable d’avoir attenté à son honneur ; elle ne fut pas uniquement la déesse de la Guerre portant la cuirasse, l’égide, la lance d’or, le bouclier, où surgissait la tête de Méduse, telle, en somme, que la représentait le Palladion : elle devint la protectrice de l’état, la déesse qui garantit l’équité des lois, leur juste application, tant devant les tribunaux que dans les assemblées. Mais la loi seule ne peut suffire à assurer la pérennité d’un état, d’un peuple : celle-ci doit également provenir de la prospérité du pays. Aussi Athéna veille, avec une particulière bienveillance, sur l’agriculture. Elle a inventé, pour la commodité des hommes, les instruments aratoires, qui permirent à la terre attique de fournir un meilleur rendement. En outre, la déesse protège chaque famille, veille sur l’entente et la chasteté des époux, sur l’honneur du foyer et la santé de quiconque (« Athéna Hygieia ») Par l’influence heureuse de sa raison et de sa pensée réfléchie et subtile, Athéna apporte aux lettres et aux arts l’énergie et l’inspiration nécessaires à un rayonnement spirituel étendu et constant. Il s’ensuit que cette divinité apparaît bien comme le symbole divin de la civilisation grecque, qui par sa force guerrière, par son intelligence, sa sagesse, la modération de ses mœurs et la beauté étudiée de ses monuments artistiques et littéraires a su imposer sa domination sur le monde. Plus tard, les Romains l’ont identifiée avec Minerve.