Petit Lemoine

Aphrodite

Sens de la carte
Couleur et forme
Temporalité

Dans un tirage
Dans un tableau
Association "deux cartes"
Sagesse ancestrale et Mythologie

Sens de la carte

La nonchalance

Fille d’Ouranos et de l’écume !
Déesse de l'amour et de la beauté.
Elle gagne le concours lié à la pomme d’Éris. Soutient les Troyens pendant la guerre de Troie.

Pour l’Amour c’est parfait !

(Pour le boulot par contre…)

Couleur et forme

Blancheur immaculée... Comme l'écume

Temporalité

Les choses se font avec nonchalance et grand soin

Dans un tirage

De l'amour en perspective... Ou paresse si la question est d'ordre professionnel

Dans un tableau

Plaisir et insouciance

Association "deux cartes"

+ dame ou monsieur : Consultant(e) nonchalant(e)
+ soleil : Plaisirs intenses
+ anneau : Couple très amoureux
+ lys : Nonchalance et sérénité
+ maison : Petit nid d'amour
+ poissons : Paresse. Négligence professionnelle
+ nuage : Enervement, tracas, dû à la négligence, à la paresse
+ bouquet : Langoureux bonheur
+ cigogne : la nonchalance, pour ne pas dire la négligence va modifier la situation...
+ chemin : Séjour tranquille à la campagne ou vacances (temps libre) à venir
+ serpent : Association essentiellement sexuelle ; plaisir... Idem + renard : prostituée
+ enfant : Enfant paresseux
+ cœur : Grand amour passionnel
+ faux : Les choses ont été trop négligées... La vie tranche d'un coup ! Il faut s'attendre à payer la facture... Et cash !
+ verge : Paresse, vulgarité... Un bon à rien !
+ vaisseau : Vacances... Voyage, villégiature...
+ chien : Ami(e) langoureu(se)x et nonchalant(e)
+ livre : Volupté bien cachée (aux autres, voire à soi-même)
+ ours : Assez d'argent pour vivre tranquillement
+ ancre : Sensualité naturelle... Ou : au sein d'un couple fidèle
+ cavalier : Voici venir l'amant(e)
+ cercueil : Erotisme à son niveau zéro. Sécheresse de coeur
+ renard : Paresse, négligence au travail
+ jardin : Milieu lascif et langoureux
+ lune : Lascivité homosexuelle ou troubles psychologiques dû à la lascivité (exemple : on fait des folies de son corps seulement pour plaire au partenaire...)
+ clef : L'érotisme est de retour. Fin de la frustration
+ mont : La volupté va créer de gros problèmes ou : partenaire sexuel à fuir comme la peste !
+ lettre : Lettre langoureuse
+ arbre : Bonne santé sexuelle
+ oiseaux : Conversation érotique
+ souris : Trop de langueur vous bouffe de l'intérieur
+ tour : Lieu de plaisir (club...)
+ étoile : Chaude ambiance !
+ trèfle : Grande chance dans le domaine amoureux
+ croix : Sècheresse de cœur... Froideur
 
+ albatros : Les plaisirs de la vie vous donnent des ailes
+ puits : Vie de bohème ! On comble les manques matériels par la chaleur humaine
+ carnaval : Partenaire(s) sexuel(s) gardés secret(s)
+ meute : Libertinage
+ sceptre : Le plaisir des sens est la première des préoccupations
+ athéna : Il serait bon de se reprendre en main : du sérieux s'impose !
+ ouranos : Frustration. Personne profondément déçue que la vie a glacé
+ cronos : C'est ce qui s'appelle : se prendre un râteau ! On espérait une victoire facile mais on est éconduit
+ zeus : Pouvoir et volupté : maître du jeu !
+ héra : Harmonie parfaite entre sensualité et devoir
+ apollon : Coup de foudre ! Amour au zénith !
+ arès : Le cœur a ses raisons que la raison ignore
+ île : Idylle
+ poséïdon : Passion (avec ses hauts et ses bas)
+ hadès : Personne qui a renoncé aux plaisirs de la chair
+ aigle : Spirituel et joyeux ; Chasteté
+ chat : Paresse et lascivité
+ bœuf : On travaille activement... à ses vacances !
+ porc : Partenaire sexuel

Sagesse ancestrale et Mythologie

 
Une des douze grandes divinités de l’Olympe [les autres sont : Zeus, Héra, Poséidon, Apollon, Hermès, Arès, Artémis, Athéna, Hestia, Héphaïstos et Déméter]  Ses pouvoirs sont immenses : déesse aimable, elle protège les mariages, favorise l'entente amoureuse des époux, féconde les foyers, préside aux naissances. Elle fertilise aussi les champs. Mais elle peut être également une divinité redoutable, car elle symbolise bien souvent la passion que rien n'arrête, qui rend fous d'amour ceux qu'elle veut perdre ; elle ravage même les unions légitimes, poussent les époux à l'adultère, favorise la fécondité des amours illégitimes et incite les mortels à toutes les voluptés et à tous les vices. Aphrodite devient alors une déesse fatale, dont la ceinture magique donne à celui qui la ceint un étrange pouvoir de désirs perpétuels. Toutefois, ce caractère redoutable n'apparaît véritablement que chez la Vénus des Romains, identifiée avec Aphrodite. Les fruits aux nombreux pépins, symbole de la force féconde, comme la grenade, le pavot,  la pomme, lui sont habituellement consacrés. Parmi les oiseaux qui traînent son char ou l'entourent, on peut citer la colombe, le cygne, le pigeon, emblèmes de la fidélité conjugale. On représente généralement Aphrodite, nue ou à demi-vêtue, dans des poses voluptueuses, drapée dans un mince voile qui moule les formes à la fois pleines et harmonieuses de son corps. Par ce caractère de sensualité, elle est souvent assimilée à la déesse orientale phénicienne Astarté.


Sur l'origine d'Aphrodite, déesse de l'Amour et de la Beauté, on connaît deux versions. Selon la première, Celle d’Homère, elle est la fille de Zeus et de Dioné ; d'après la seconde, celle d’Hésiode, elle est née du sperme qui tomba dans la mer quand Cronos eut émasculé son père. Cette semence féconda les flots, et Aphrodite surgit au creux d'une vague, aussi blanche et aussi belle que l'écume. Dès lors, l'amour dont elle était l'incarnation divine allait régner sur les dieux, les hommes et toutes les créatures animées. Épouse d’Héphaïstos, elle trompa fréquemment le dieu et conçut en particulier un amour particulier pour Arès, auquel elle donna des enfants célèbres, comme Éros et Antéros. Mais elle fut bientôt surprise par son époux, qui emprisonna les deux amants dans un filet. Honteuse, Aphrodite quitta quelques temps l'Olympe. Elle devait cependant encore trahir Héphaïstos en partageant la couche de Dionysos, d'Hermès et de Poséidon. Toutefois, la déesse ne se contenta pas de l'amour des dieux de l'Olympe. Des mortels, comme le Troyen Anchise, succombèrent à sa beauté et à sa grâce : elle donna ainsi le jour à Énée, l'ancêtre des Julii, dont César prétendait descendre. Elle aima enfin passionnément Adonis, symbole de la végétation qui renaît chaque année à la vie et à l'amour. Elle prit une part active aux actions des hommes, reçut de Pâris la fameuse pomme d'or et témoigna sa reconnaissance au héros troyen en faisant naître entre lui et Hélène un amour qui devait être si fatale à la ville de Troie.