Petit Lenormand

La Lune

Sens de la carte
Couleur et forme
Temporalité

Dans un tirage
Dans un tableau
Association "deux cartes"
Sagesse ancestrale et Mythologie

Sens de la carte

La mère
Les illusions
L’ennui
Les rêves

Couleur et forme

Pâleur et mélancolie...

Temporalité

La Lune n'est pas la carte des mouvements rapides. Avec elle, tout est lent... froid.

Dans un tirage

Fait souvent référence à la psychologie... Par exemple : "Nuage - Tour - Lune" : Hôpital psychiatrique

Dans un tableau

Peut parler de maternité : "Anneau - Lune" : Famille maternelle (ou homosexualité) ; mais aussi "Cigogne - Lune" : votre mère...

Association "deux cartes"

+ dame ou monsieur : Consultant(e) est une personne lunatique, rêveuse, voire mélancolique
+ dame : Une mère
+ dame - cigogne : Votre mère
+ soleil : Excellente combinaison : Harmonie parfaite !
+ anneau : Relation homosexuelle, ou froide, distante
+ lys : On reprend goût à la vie... On se relève d'un chagrin...
+ maison : Maison maternelle
+ poissons : Illusions professionnelles : Vous pouvez franchement oublier ce projet !
+ nuage : Trouble psychologiques
+ bouquet : Rêveries... On flâne le nez en l'air !
+ cigogne : Votre mère
+ chemin : L'art de Rêver (lire à ce sujet D'une dune de sable de Lune )
+ serpent : Embrouilles... Attention aux langues fourchues
+ enfant : Enfant rêveur ou mélancolique ; ou famille (cousins...)
+ cœur : Amour maternel ou sentiments froids, distants
+ faux : La fin des illusions
+ verge : Tristesse, chagrin
+ vaisseau : Voyage intérieur, introspection
+ chien : Ami(e) rêveur, rêveuse, voire lunatique
+ livre : Poésie (ou : jardin secret)
+ ours : Illusions financières : les fonds attendus n'arriveront pas
+ ancre : Trouble psychologique profond
+ cavalier : Arrivée d'une mère... Ou personne qui se fait attendre
+ cercueil : Maladie nerveuse
+ renard : Illusions professionnelles : On n'aura pas le job ou l'augmentation
+ jardin : Ne vous bercez pas d'illusion quant à votre milieu : Faites ce que vous devez et ne comptez que sur vous-même
+ clef : Il faudra du temps pour qu'une solution soit trouvée
+ mont : Troubles psychologiques qui nuisent gravement (mythomanie...)
+ lettre : Nouvelles qui se font attendre ou nouvelles d'une mère
+ arbre : Climat serein au mieux... Sinon : ennui
+ oiseaux : Mensonges et fausses promesses
+ souris : Petits tracas d'ordre psychologiques mais répétés : prise de tête !
+ tour : Isolement... Mélancolie
+ nuage - tour : Hôpital psychiatrique
+ étoile : Soirée paisible
+ trèfle : Coup de chance après une période d'ennui
+ croix : Trop de chagrin... Inconsolable !
 
+ albatros : On s'évade de la banalité de la vie par des rêveries, au mieux (attention aux paradis artificiels !)
+ puits : Introspection. (Alimentation de l’âme)
+ carnaval : Dérèglement psychologique
+ meute : Relations avec les autres un peu froides et distantes
+ sceptre : On se fait des illusions quant au fait qu'on dirige la situation
+ athéna : Manque de lucidité !
+ ouranos : Dérèglement psychologique (Schizophrénie)
+ cronos : Blocage d'ordre psychologique
+ zeus : Le consultant prend ses rêves pour la réalité !
+ héra : Matriarcat
+ apollon : Don certain pour la voyance et la parapsychologie
+ arès : Dérèglement psychologique (paranoïa)
+ île : Mélancolie, tristesse... Tendance à vivre dans le passé
+ aphrodite : Besoin de plaire
+ poséïdon : On réagit à la mollesse ou à la mélancolie par un sursaut d'énergie
+ hadès : Ambiance morbide !
+ aigle : Troubles spirituels ; spiritualité conduisant à la mélancolie
+ chat : Paresse et mélancolie
+ bœuf : Introspection sans concession
+ porc : Trouble d'ordre sexuel

Sagesse ancestrale et Mythologie

D'une dune de sable de Lune

Mais si la nuit m’était mille et une fois supplice au royaume de l’Aurore !

Coton, nuage et bas d’plafond puis la pluie sur la plage,, bat, lames de fond, me font à jamais geôles et vive plaie béante au bon souvenir des nymphes lymphatiques. Tête d’Ibis tombe Linotte (la fée des tombolos) et tôt ou tard et même à tort... Aux étalages osés des plages de Lesbos, où l’ombre de Sapho... summum de l’art d’aimer...

L’art d’aimer la mort !

Faut se pâmer et la semaine et le dimanche, aux doux chants des sirènes... Où moult remous de douces mélopées, belles, me font comme l’éternité sonore ou l’envol du marabout à l’écoute du sirocco, se levant en vue de l’éternel come-back : fiasco ! Même si ce drôle de ténor-Eole gagne à me doter-là d’aubade a cappella -sauf l’écho des montagnes- Enfer, bagne et royaume des morts, fantôme, racines de mandragore, morfil de l’âme à l’affût : des pieux contes de fée aux mâts, baratin, d’amarrage, galère vocale enragée. En traînée de simarre étoupe et poudre d’or, comme se fondre en l’amphore chaloupe de ce cargo. Soucoupe ignée se volatilise en volutes bleutées. Vocalises oniriques m’entraînent m’attirent, au club des chers élus d’office, contre marées et vendredi, le Rêve est un serpent de nuit, se love au creux de tes hanches et voues à tes seins puissants, un culte Ô Figure de Proue de ce vaisseau trois mâts -mon âme !- (cherchant son Icarie), vogue au gré des vagues en roulis !