33. La retraite

Touen / La Retraite
En haut K'ien : Le Créateur
En bas Ken : L'Immobilisation, la Montagne

La puissance de l'ombre est conçue comme ascendante.
La lumière se retire devant elle pour se mettre en sûreté, de sorte que l'obscurité n'a pas de prise sur elle. Il ne s'agit pas, dans la retraite, d'une action qui relève de la volonté humaine, mais d'une loi naturelle. C'est pourquoi se retirer constitue, dans ce cas, la façon correcte d'agir, qui n'use pas les forces.

LA RETRAITE. SUCCES.
Dans les petites choses la persévérance est avantageuse.

La situation est telle que les forces hostiles avancent, favorisées par l'époque. Dans ce cas la retraite est l'attitude correcte, et c'est précisément par elle que l'on parvient au succès. Celui-ci consiste en ce que l'on peut se retirer de la façon correcte. La retraite ne doit pas être confondue avec la fuite qui est un simple sauve-qui-peut.
La retraite est un signe de force. On ne doit pas laisser passer le bon moment tant qu'on demeure en possession de sa force et de sa position. On sait alors interpréter en temps voulu les signes de l'époque et se préparer à une retraite provisoire au lieu d'engager un combat désespéré à la vie ou à la mort.
Ainsi l'on n'abandonne pas purement et simplement le champ de bataille à l'adversaire, mais on lui rend l'avance difficile en manifestant encore de la résistance en des points isolés. De cette manière on prépare déjà la contre-offensive dans la retraite. Comprendre la loi d'une telle retraite active n'est pas aisé. La signification que recèle un tel moment est importante.

Commentaires

Sous le ciel est la montagne : image de la RETRAITE
Ainsi l'homme noble tient le vulgaire à distance, sans colère mais avec mesure.

La montagne se dresse sous le ciel, mais il est dans sa nature de finir par s'arrêter. Par contre le ciel se retire vers le haut devant elle, de sorte qu'il demeure hors d'atteinte. C'est l'image de la manière dont l'homme noble se conduit à l'égard de l'homme vulgaire qui s'élève.
Il se retire devant lui et se recueille en lui-même. Il ne le hait pas, car la haine est une sorte de participation par laquelle on se lie à l'objet haï. L'homme noble manifeste de la force (le ciel) en contraignant l'homme vulgaire à l'immobilité (la montagne) par sa réserve.

A la queue pendant la retraite; cela est dangereux.
L'on ne doit pas vouloir entreprendre quelque chose.

Comme l'hexagramme illustre quelque chose qui se retire, le premier trait est la queue et le trait supérieur, la tête.

Au cours de la retraite, il est avantageux d'être devant.

Ici on est à l'arrière, en contact direct avec les poursuivants hostiles. Il y a là du danger. Dans de telles circonstances périlleuses il n'est pas indiqué d'entreprendre une affaire.

C'est en s'arrêtant qu'on a le plus de chances d'échapper au danger qui menace.

Six au commencement :
a) A la queue pendant la retraite.
Cela est dangereux.
L'on ne doit pas vouloir entreprendre quelque chose.
b) Si l'on n'entreprend tien tandis qu'on est exposé au danger de la queue qui se retire, quelle infortune peut-on encourir?

Ce sont les deux traits inférieurs devant lesquels les quatre traits supérieurs se retirent; ce sont par conséquent les maîtres constituants.

Tout comme dans l'hexagramme Liu (n° loi, où la plus jeune fille suit le trigramme K'ien, ici, où le plus jeune fils est sous K'ien, on utilise l'image de la queue à propos du premier trait.

L'interprétation ne tient pas compte du fait que dans l'ensemble de l'hexagramme ce trait est le représentant des êtres vulgaires, car le Livre des Transformations ne donne pas ses conseils pour le vulgaire mais pour les êtres nobles.

Au lieu de cela, le conseil porte sur la situation en tant que telle, la retraite, et sur le fait d'être à la queue, c'est-à-dire à l'arrière. Etre à l'arrière pendant la retraite est dangereux. Le danger est évité par l'immobilité.

retour

Six à la deuxième place signifie :

Il le tient solidement avec une peau de bœuf jaune.
Personne ne peut lui faire lâcher prise.

Le jaune est la couleur du milieu. Il indique ce qui est correct, conforme au devoir. Le cuir du bœuf est solide et indéchirable.

Tandis que les hommes nobles se retirent et que les hommes vulgaires les poursuivent, on montre l'un de ceux-ci s'accrochant aux hommes supérieurs si fermement et avec une telle ténacité qu'ils ne peuvent se débarrasser de lui. Et parce que ce qu'il veut est juste et qu'il est ferme dans son vouloir, il atteint son but .

C'est ainsi que ce trait confirme la parole du jugement : « Dans ce qui est petit (c'est-à-dire, dans le cas présent : « Pour les hommes vulgaires ») la persévérance est avantageuse. »

Six à la deuxième place :
a) Il le tient solidement avec une peau de Neuf jaune.
Personne ne peut lui faire lâcher prise.
b) « Il le tient solidement avec une peau de Neuf jaune » : cela signifie la volonté ferme.

Ici encore la retraite est contrariée. Le trait se trouve au milieu de l'hexagramme Ken, l'immobilité. Le jaune est la couleur du milieu. Le trait est dans le voisinage du neuf à la troisième place, il le tient donc solidement.

Nous avons ici la persévérance de ce qui est inférieur, de ce qui est petit, dont il est question dans le jugement.

retour

Neuf à la troisième place signifie :

Une retraite interrompue est pénible et dangereuse.
Conserver des gens comme valets et servantes apporte la fortune.

Lorsque le moment est venu de se retirer et que l'on est retenu, on se trouve dans une situation fâcheuse et pleine de danger, car on est privé de sa liberté d'action.

Dans un tel cas, la seule solution consiste à prendre en quelque sorte à son service les hommes qui ne nous laissent pas aller, afin de conserver tout au moins l'initiative et ne pas passer sans défense en leur pouvoir.

Pourtant, même s'il y a là une issue, la situation n'a rien de plaisant. Car que peut-on accomplir avec de tels serviteurs?

Neuf à la troisième place :
a) Une retraite interrompue est pénible et dangereuse.
Conserver des gens comme valets et servantes apporte la fortune.
b) Le danger d'une retraite interrompue est pénible; cela provoque de la fatigue.
« Conserver des gens comme valets et servantes apporte la fortune ». Bien sûr, mais on ne peut pas les utiliser à de grandes choses.

Le trait est fort en lui-même, et l'on devrait donc s'attendre à ce qu'il ait la force de se retirer. Ce qui rend la chose impossible est le fait qu'il est placé au sommet du trio gramme Ken, l'immobilité, et en outre que les deux traits intérieurs faibles s'attachent à lui. Cela est fatigant.

Sans doute, il peut les utiliser comme valets et servantes, car le trait supérieur exerce le commandement à l'intérieur du trigramme Ken. Cela fournit une issue en permettant d'éviter le danger immédiat. Mais avec une telle suite on ne peut atteindre la grandeu

retour

Neuf à la quatrième place signifie :

La retraite volontaire procure à l'homme noble la fortune, et la ruine à l'homme vulgaire.

Lorsqu'il faut se retirer, l'homme élevé s'applique à accepter la séparation de bon cœur et en toute amitié. En outre, il n'a pas de peine à s'adapter intérieurement à la retraite parce qu'il n'a pas à faire en cela violence à ses convictions.

Le seul qui ait à souffrir de cette situation est l'homme vulgaire dont il s'éloigne et dont, sans sa direction, l'état doit se détériorer.

Neuf à la quatrième place :
a) La retraite volontaire procure la fortune à l'homme noble et la ruine à l'homme vulgaire.
b) L'homme noble se retire volontairement. Cela provoque la chute de l'homme vulgaire.
Ici l'entrée dans le trigramme supérieur est accomplie.

Comme le ciel est fort, les trois traits supérieurs peuvent se retirer sans être contrariés. C'est ici la ligne de séparation.

Comme l'être noble se retire vers le but, l'homme vulgaire demeure seul en bas. Cela est fâcheux pour lui - mais non pour l'être noble -, car il ne peut se gouverner lui-même.

retour

Neuf à la Cinquième place signifie :

Retraite amicale. La persévérance amène la fortune.

C'est l'affaire de l'homme noble que de reconnaître à temps que l'heure de la retraite est arrivée. Quand on choisit le moment opportun pour se retirer, l'opération peut s'accomplir dans des formes amicales sans donner lieu à des explications fâcheuses.

Mais bien qu'il soit indispensable d'observer les formes extérieures, la fermeté absolue de la résolution est nécessaire pour éviter qu'on ne se laisse égarer par des considérations hors de propos.

Neuf à la cinquième place :
a) Retraite amicale.
La persévérance amène la fortune.
b) « Retraite amicale. La persévérance amène la fortune », car de cette manière la volonté parvient à une décision juste.

La volonté est ici en relation avec le six à la deuxième place, car les deux traits se correspondent. Là, la volonté vigoureuse de tenir solidement - ce qui est bon pour le vulgaire -, ici la volonté claire de demeurer persévérant et de ne pas se laisser retenir.

Une autre explication tirée du Tchou Yi Kong Ki mérite d'être mentionnée : il s'agit ici simplement d'une retraite intérieure, tandis que l'on demeure extérieurement à son poste pour préparer la contre-attaque.

Neuf en haut signifie :

Retraite joyeuse. Tout est avantageux.

La situation est sans équivoque. Le détachement intérieur est un fait acquis. On a par suite la liberté de s'en aller.

Quand on voit son chemin devant soi d'une façon si claire et si indubitable, il s'instaure dans l'âme une tranquillité joyeuse qui élit ce qui est juste sans balancer davantage.

Une telle voie clairement tracée mène toujours au bien.

Neuf en haut :
a) Retraite joyeuse.
Tout est avantageux.
b) « Retraite joyeuse. Tout est avantageux », car il n'y a plus de doute possible.

Ici on sait exactement ce que l'on a à faire. Dans de telles circonstances, l'accomplissement de la résolution n'est pas difficile.

Les maîtres de l'hexagramme, qui constituent la situation, sont les deux traits yin à la première et à la deuxième place. Ils montrent le sombre faisant pression vers l'avant, et le lumineux battant en retraite devant lui.

Le maître de l'action est le trait fort, central à la cinquième place, qui trouve correspondance dans le trait faible, central à la deuxième place.

C'est à lui que se rapportent les paroles du Commentaire sur la décision : « Le ferme est à la place convenable et trouve correspondance. Cela signifie que l'on marche avec le temps ».

La moitié inférieure de l'hexagramme est Ken, dont le caractère est l'immobilité; c'est pourquoi les trois traits inférieurs montrent le retardement dans la retraite. La moitié supérieure est K'ien dont le caractère est le mouvement vigoureux; c'est pourquoi le mouvement de ces trois traits est libre et sans entraves.

Les choses ne peuvent pas demeurer durablement à leur place. C'est pourquoi vient ensuite l'hexagramme : LA RETRAITE. La retraite signifie l'action de se retirer.

La retraite signifie l'action de se retirer

LA RETRAITE. SUCCES.
Dans les petites choses la persévérance est avantageuse.

« LA RETRAITE. SUCCES ». Cela Signifie : C'est dans la retraite que réside le succès. Le ferme est à la place convenable et trouve correspondance.
Cela veut dire que l'on marche avec l'époque.
« Dans les petites choses la persévérance est avantageuse » : cela signifie qu'elles exercent une poussée en avant et croissent.
Grand en vérité est le sens du temps de la retraite.

Le succès réside précisément en ce qu'on parvient à se retirer à temps et de la manière voulue. Ce succès est rendu possible parce que cette retraite n'est pas le fait d'un faible contraint de fuir, mais l'action d'un fort qui fléchit volontairement, attitude dont le fondement se trouve dans le maître fort de l'hexagramme, le neuf à la cinquième place, qui trouve correspondance auprès du six faible à la deuxième place.

La force se manifeste en ce que l'on ne cherche à rien contraindre et que l'on se contente de montrer de la persévérance dans les petites choses, parce que l'élément sombre représenté par les deux traits yin inférieurs exerce une poussée en avant et croît. Le sens du temps de la retraite est grand, c'est-à-dire qu'il est d'une importance essentielle que l'on saisisse le juste moment où la retraite est dans l'ordre des choses.

retour

Sous le ciel est la montagne : image de la RETRAITE.
Ainsi l'homme noble tient le vulgaire à distance, sans colère, mais avec mesure.

La question se pose de savoir jusqu'à quel point la montagne sous le ciel évoque l'image de la retraite. L'une des conceptions est que la montagne sous le ciel est si abrupte et si haute que l'on ne peut pas s'en approcher. Pourtant une seconde interprétation, suivant laquelle le ciel représente les êtres nobles, et la montagne, les êtres vulgaires, épouse davantage le mouvement de l'hexagramme.

Le ciel a un mouvement vigoureux vers le haut; il se retire donc automatiquement de la montagne qui a pour propriété de demeurer immobile. La divergence est, encore, bien plus grande dans l'hexagramme. Pi, où les mouvements sont directement opposés.

L'enseignement résultant de la situation est également tiré ici des propriétés des deux trigrammes.
L'homme noble écarte les êtres vulgaires en demeurant mesuré et inaccessible comme le ciel; il amène ainsi le vulgaire à l'immobilité qui est la propriété du trigramme la montagne

retour