39. L'obstacle

Kien /L'Obstacle
En haut K'an : L'Insondable, l'Eau
En bas Ken : L'Immobilisation, la Montagne

L'hexagramme représente un dangereux abîme que l'on voit s'ouvrir devant soi, tandis que derrière soi on a la montagne abrupte et inaccessible. On se trouve ainsi environné d'obstacles. Mais la propriété de la montagne, qui est d'immobiliser, suggère également la façon dont on peut se libérer de cette obstruction.
L'hexagramme représente des obstacles qui apparaissent dans le cours du temps, mais qui peuvent et doivent être surmontés. Toutes les indications données portent en conséquence sur la manière de vaincre les empêchements.

L'OBSTACLE. Le sud-ouest est avantageux.
Le nord-est n'est pas avantageux.
Il est avantageux de voir le grand homme.
La persévérance apporte la fortune.

Le sud-ouest est la région de la retraite, le nord-est, la région de l'avance. Il s'agit d'une situation où l'on se trouve face à des obstacles qui ne peuvent être vaincus directement.
La sagesse demande dans ce cas que l'on s'arrête et que l'on fasse marche arrière. Cette retraite ne fait cependant que préparer la victoire sur les difficultés. Il importe de s'associer à des amis de même esprit et de se placer sous la direction d'un homme à la hauteur de la situation. On parviendra ainsi à écarter les obstacles. Cela exige une disposition persévérante au moment même où l'on est obligé de faire quelque chose qui semble éloigner du but.
Cette direction infaillible de l'élément intérieur apporte finalement la fortune. L'obstacle, qui ne dure qu'un temps, n'est pas sans valeur pour le développement de la personnalité. C'est en cela que réside la valeur de l'adversité.

Commentaires

Sur la montagne est l'eau : image de L'OBSTACLE.
Ainsi l'homme noble se tourne vers sa propre personne et développe son caractère.

Les difficultés et les obstacles rejettent l'homme sur lui-même. Mais, tandis que le vulgaire cherche la culpabilité au dehors chez les autres hommes et gémit sur son destin, l'homme supérieur recherche la faute en lui-même et, grâce à cette introspection, l'obstacle extérieur deviendra pour lui une occasion d'enrichissement et de développement intérieurs.

Aller conduit à l'obstacle, venir rencontre l'éloge.

Quand on se voit devant un obstacle, ce qui importe est de réfléchir à la manière dont on pourra le mieux en venir à bout.

Si un danger nous menace, nous ne devons pas nous efforcer d'aller aveuglément de l'avant, cela ne conduirait qu'à des complications.

Mais l'attitude correcte est de commencer par battre en retraite, non pour renoncer au combat, niais en vue d'attendre le meilleur moment pour le livrer.

Six au commencement :
a) Aller mène à des obstacles, venir rencontre l'éloge.
b) « Aller mène à des obstacles, venir rencontre l'éloge », car il est indiqué d'attendre.

Aller, comme le suggère le trait inférieur, serait tomber dans le danger.

Revenir correspond à l'hexagramme Ken, l'immobilisation.

retour

Six à la deuxième place signifie :

Le serviteur du roi rencontre obstacle sur obstacle, mais ce n'est pas sa faute.

La meilleure manière de procéder est ordinairement de faire le tour de l'obstacle et de chercher à le vaincre sur la ligne de moindre résistance.

Mais il est pourtant un cas où l'on doit affronter la difficulté, même si les obstacles s'accumulent : c'est lorsque le chemin du devoir nous interdit d'agir suivant notre libre décision et nous oblige à rechercher le danger pour le service d'une cause supérieure.

On peut alors le faire tout en demeurant parfaitement en paix, car ce n'est pas par sa faute que l'on s'est mis dans ces difficultés.

Six à la deuxième place :
a) Le serviteur du roi rencontre obstacle sur obstacle, mais ce n'est pas sa faute.
b) « Le serviteur du roi rencontre obstacle sur obstacle. » Mais finalement il n'y a pas de blâme.

Le six à la deuxième place est en relation de correspondance avec le maître de l'hexagramme, le neuf à la cinquième place. Le maître se tient au centre du danger (le trigramme nucléaire supérieur K'an). Le serviteur accourt à son aide. Son chemin traverse le trigramme nucléaire K'an, si bien qu'il rencontre obstacle sur obstacle.

Mais cette situation n'est pas due à sa position personnelle : le six à la deuxième place se tient dans le trigramme Ken, l'immobilisation; il n'a donc pas besoin en principe d'entrer dans ce danger. C'est le devoir entraîné par sa relation avec son maître qui l'y conduit.

C'est pourquoi aussi il est sans faute dans cette situation extrêmement critique.

retour

Neuf à la troisième place signifie :

Aller mène à l'obstacle. C'est pourquoi il revient.

On montre ici l'homme qui doit agir comme père de famille ou chef des siens.

S'il voulait plonger dans le danger à la légère, ce serait vain, car ceux qui sont confiés à sa garde ne peuvent pas continuer leur marche tout seuls. C'est pourquoi il bat en retraite et se retourne vers les siens, qui l'accueillent avec une grande joie.

Neuf à la troisième place :
a) Aller conduit à des obstacles; c'est pourquoi il revient.
b) « Aller conduit à des obstacles; c'est pourquoi il revient. » Ceux qui sont à l'intérieur s'en réjouissent.

Le trait fort est le maître du trigramme Ken, sur lequel reposent les deux traits faibles. Sa force pourrait lui permettre d'aller vers l'extérieur, mais il y rencontre le trigramme K'an, le danger.

C'est pourquoi il s'en retourne, et le six à la deuxième place, qui se trouve par rapport à lui dans une relation d'entraide, s'en réjouit

retour

Six à la quatrième place signifie :

Aller mène à des obstacles, venir mène à l'union.

L'oracle montre ici encore une situation à laquelle on ne peut faire face tout seul.

Dans un tel cas, le chemin direct n'est pas le plus court. Si l'on voulait tenter d'aller de l'avant avec ses seules forces, sans les préparations indispensables, on ne trouverait pas les soutiens nécessaires et l'on s'apercevrait trop tard que l'on avait fait de faux calculs, puisque les conditions sur lesquelles on espérait pouvoir compter s'avéreraient insuffisantes.

C'est pourquoi il vaut mieux en pareil cas commencer par faire une pause et rassembler autour de soi de fidèles compagnons sur qui l'on pourra s'appuyer pour vaincre les obstacles.

Six à la quatrième place :
a) Aller mène à des obstacles.
Venir mène à l'union.
b) « Aller mène à des obstacles, venir mène à l'union. »A la place convenable on trouve un appui.

Le six à la quatrième place se trouve en relation avec le six supérieur; mais s'il voulait s'en aller, il trouverait là, au sommet du danger, un trait faible. Le retour à sa place conduit à l'union.

La quatrième place est celle du ministre qui, dans la direction du haut, sert le maître fort, le neuf à la cinquième place, et, dans la direction du bas, est porté par l'auxiliaire vigoureux, le neuf à la troisième place.

A la place convenable (la quatrième place qui est obscure convient à un trait faible), il trouve l'union avec ces deux traits forts

retour

Neuf à la Cinquième place signifie :

Au sein des plus grands obstacles des amis surviennent.

Nous voyons ici l'homme qui est appelé à remédier à une situation critique. Il ne doit pas vouloir éluder les obstacles, même s'ils s'entassent dangereusement devant lui.

Mais, comme il possède effectivement une vocation supérieure, la force de son esprit est suffisamment opérante pour attirer à lui des hommes qui lui prêtent leur aide, et il est en mesure de les organiser effectivement, afin que le travail en commun de tous les participants judicieusement réparti suivant un plan permette de venir à bout des obstacles.

Neuf à la cinquième place :
a) Au sein des plus grands obstacles des amis surviennent.
b) « Au sein des plus grands obstacles des amis surviennent », car ils sont gouvernés par la position centrale.

Le cinquième trait est le maître de l'hexagramme. En tant que trait central du trigramme supérieur K'an, il se trouve au centre du danger, donc au sein des plus grands obstacles.

Mais il se trouve en relation avec le six à la deuxième place, le six à la quatrième place et le six au sommet qui lui viennent amicalement en aide, parce qu'il les gouverne grâce à sa place centrale.

Six en haut signifie :

Aller mène à des obstacles, venir mène à une grande fortune.
Il est avantageux de voir le grand homme.

On montre ici quelqu'un qui a déjà laissé derrière lui le monde et son agitation. Lorsque vient pour le monde le temps de l'obstacle, il pourrait sembler que la solution la plus simple serait pour lui de laisser purement et simplement le siècle derrière lui et de se réfugier dans l'au-delà.

Mais cette voie lui est barrée. Il ne peut pas être bienheureux tout seul et abandonner le monde à sa détresse. Son devoir l'appelle une fois encore dans l'agitation du siècle.

A cause précisément de son expérience et de sa liberté intérieure, il est capable de réaliser quelque chose de grand et de mûr qui apporte la fortune. Et il est avantageux de voir le grand homme en compagnie duquel on pourra achever l'œuvre du salut.

Six en haut :
a) Aller mène à des obstacles, venir mène à une grande fortune.
Il est avantageux de voir le grand homme.
b) « Aller mène à des obstacles, venir mène à une grande fortune » : car sa volonté est dirigée vers l'intérieur.
« Il est avantageux de voir le grand homme », car on suit ainsi un homme éminent.

Si le trait supérieur, qui est faible, voulait aller tout seul vaincre les obstacles, il subirait fatalement un échec. Sa nature - sa volonté - le dirige vers le « grand » trait c'est-à-dire le trait fort -, le neuf à la cinquième place, avec lequel il se tient en relation de correspondance. « Il est avantageux de voir le grand homme », car le neuf à la cinquième place, « le grand homme > de l'hexagramme se tient au sommet du trigramme nucléaire Li, l'œil, la lumière.

On le voit dans ce sens que ce trait, en même temps que le neuf à la troisième place, le suit comme étant l'homme éminent sous la direction duquel on triomphe des obstacles.

Le maître de l'hexagramme est le neuf à la cinquième place.

C'est pourquoi il est dit dans le Commentaire sur la décision : « Il va et atteint le milieu ». La référence au « grand homme » dans le jugement se rapporte toujours à la cinquième place.

L'opposition fait fatalement naître des difficultés.
C'est pourquoi vient ensuite l'hexagramme: L'OBSTACLE qui signifie la difficulté.

L'OBSTACLE Signifie la difficulté.

L'idée de l'obstruction est représentée par le danger (K'an)à l'extérieur, en face duquel on demeure calme intérieurement (Ken).

C'est en cela que réside la différence avec le n° 4, la folie juvénile, où le danger est à l'intérieur et le calme à l'extérieur. L'obstacle n'est pas un état durable, c'est pourquoi tout dans l'hexagramme vise la manière dont on peut le surmonter.

Ce résultat est obtenu en ce que le trait fort va vers l'extérieur à la cinquième place et, de là, entame un mouvement en sens contraire. L'obstacle est surmonté, non en poussant en avant et en pénétrant dans le danger, non en demeurant paresseusement immobile, mais en battant en retraite, en cédant.

Le texte fait par suite allusion aux paroles de l'hexagramme n° 2, K'ouen, le réceptif. K'ouen est au sud-ouest, c'est la terre, le sol uni; c'est là que sont les amis. Ken est au nord-est; c'est la montagne, ce qui est escarpé, l'à-pic; c'est là qu'est la solitude. Pour vaincre le danger on a besoin de compagnie, d'où la retraite.

Le grand homme est vu, parce qu'il se tient au sommet du trigramme nucléaire Li, qui signifie la lumière et l'œil. Le mouvement indiqué est également exprimé dans les différents traits.

L'OBSTACLE. Le sud-ouest est avantageux.
Le nord-est n'est pas avantageux.
Il est avantageux de voir le grand homme.
La persévérance apporte la fortune.

L'OBSTACLE Signifie la difficulté. Le danger est devant.
Voir le danger et savoir demeurer immobile, c'est la sagesse.
« Dans l'obstacle le sud-ouest est avantageux » : car il va et atteint le milieu.
« Le nord-est n'est pas avantageux » : car le chemin y vient à son terme.
« Il est avantageux de voir le grand homme » : car il marche et s'acquiert des mérites.
A la juste place « la persévérance apporte la fortune », parce que grâce à elle le pays est mis en ordre.
Grand en vérité est l'effet du temps de l'obstacle.

Le danger - le trigramme K'an - est devant. Voir le danger - le trigramme nucléaire supérieur Li, la lumière, l'œil - et y demeurer immobile à temps - le trigramme intérieur Ken, l'immobilisation -, c'est la véritable sagesse, par contraste avec la folie juvénile où les positions du danger et de l'immobilité sont inversées.

Pour venir à bout du danger, il est important de suivre un chemin sans périls, dans la direction du sud-ouest où l'on parvient au milieu, c'est-à-dire oïl l'on s'entoure d'auxiliaires : le neuf à la cinquième place fait cela.

Quand le maître de l'hexagramme se trouve dans le trigramme extérieur, il est dit : « il va »; quand il est dans le trigramme intérieur, il est dit : « il vient ». Au nord-est (nord : le danger, nord-est : la montagne), on parvient à un chemin impraticable, qui ne continue pas. Il est favorable de voir le grand homme - le neuf à la cinquième place qui se tient au sommet du trigramme nucléaire Li -; en allant, on atteint quelque chose.

Tandis que le maître de l'hexagramme « va », il participe au mouvement inférieur du trigramme K'an, l'eau, qui s'écoule vers la terre et réalise ainsi quelque chose. Rester à la juste place apporte la fortune, car l'activité est dirigée non vers l'extérieur, mais vers l'intérieur, vers notre propre pays.

On parvient à se tourner vers l'intérieur grâce à l'obstacle et l'amélioration causée par ce tournant est la grande valeur attachée à l'effet du temps de l'obstacle.

retour

Sur la montagne est l'eau : image de L'OBSTACLE.
Ainsi l'homme noble se tourne vers sa propre personne et développe son caractère.

L'eau au sommet d'une montagne est, de par sa nature, incapable de s'écouler vers le bas, car elle en est empêchée par des rochers.

Elle doit rester immobile; ainsi sa masse augmente et, grâce à cette accumulation, elle grossit jusqu'au point où elle passe par-dessus et submerge le barrage.

La voie menant hors de l'obstacle est le retour vers l'intérieur et l'élévation de notre propre nature.

retour

retour en haut