45. Le rassemblement

Ts'ouei / Le Rassemblement (le Recueillement)
En haut Touei : Le Joyeux, le Lac
En bas K'ouen : Le Réceptif, la Terre

Cet hexagramme s'apparente par sa forme et sa signification au n° 8 : Pi, « la solidarité ».
Là l'eau au-dessus de la terre, ici le lac au-dessus de la terre. Le lac est k point où se rassemblent les eaux, c'est pourquoi l'idée de rassemblement est ici plus fortement exprimée que dans l'hexagramme Pi.
La même, idée fondamentale découle de ce qu'il y a ici à la 4e et à la Se places deux traits forts qui réalisent le rassemblement, tandis que là il n'existe qu'un seul trait fort à la Se place au milieu des traits faibles.

LE RASSEMBLEMENT. SUCCES.
Le roi s'approche de son temple.
Il est avantageux de voir le grand homme.
Cela apporte le succès. La persévérance est avantageuse.
Présenter de belles offrandes opère la fortune.
Il est avantageux d'entreprendre quelque chose.

Le rassemblement des hommes dans des communautés d'une certaine importance est, ou bien naturel comme à l'intérieur de la famille, ou bien artificiel comme dans l'Etat. La perpétuation de ce rassemblement s'accomplit au moyen du culte des ancêtres à l'occasion duquel le clan tout entier se réunit. Par la piété unanime des vivants les ancêtres sont si bien intégrés dans la vie spirituelle de la communauté de leurs descendants que celle-ci ne peut se disperser ni se dissoudre.
Là où les hommes doivent être rassemblés, la puissance religieuse est nécessaire. Mais il faut aussi qu'un chef humain soit là comme centre du rassemblement. Pour pouvoir rassembler les autres, ce centre du rassemblement doit tout d'abord être rassemblé, recueilli en lui-même.
C'est seulement par la force morale du recueillement que le monde peut s'unir. De telles grandes époques d'unification légueront aussi de grandes œuvres. C'est le sens du grand sacrifice qui est offert. Et dans le domaine profane aussi de grandes œuvres doivent être accomplies aux époques de rassemblement.

Commentaires

Le lac est au-dessus de la terre : image du RASSEMBLEMENT.
Ainsi l'homme noble renouvelle ses armes pour rencontrer l'imprévu.

Si l'eau se rassemble dans le lac au point de s'élever au-dessus de la terre, il y a menace de percée (cf. l'hexagramme n° 43). Des précautions doivent être prises contre une telle éventualité. De même des conflits naissent facilement là où des hommes s'assemblent en grand nombre.
Là où des biens sont rassemblés des vols apparaissent facilement. C'est pourquoi, aux époques de rassemblement, il faut s'armer à temps pour parer à l'inattendu. Sur la terre la souffrance vient la plupart du temps d'expériences imprévues pour lesquelles on n'est pas armé. Si l'on est préparé on peut les prévenir.

Si tu es sincère mais non pourtant jusqu'au bout, il y a tantôt confusion, tantôt rassemblement.
Si tu appelles, tu peux rire de nouveau après que l'on t'a prêté main-forte.
Ne regrette pas. Aller est sans blâme.

La situation est ici celle où l'on veut se rassembler autour d'un guide vers lequel on lève les yeux. Mais on se trouve dans une nombreuse compagnie par laquelle on se laisse influencer, si bien que l'on chancelle dans sa résolution.

On n'a ainsi aucun centre fixe pour un rassemblement.

Toutefois si l'on donne une expression à cet état de détresse et que l'on appelle à l'aide, il suffit que le guide prête main-forte pour mettre un terme au désarroi. C'est pourquoi on ne doit pas se laisser induire en erreur.

S'attacher à ce maître est évidemment l'attitude juste.

Six au commencement :
a) Si tu es sincère, mais non pourtant jusqu'au bout,
il y a tantôt confusion et tantôt rassemblement.
Si tu appelles, tu peux rire de nouveau après qu'on t'a prêté main-forte.
Ne regrette pas. Aller est sans blâme.
b) « Tantôt confusion et tantôt rassemblement. » La volonté est dans la confusion.

Le trait faible initial n'est pas encore affermi. Sans doute il se tient en relation de correspondance avec le neuf à la quatrième place - ce qui indique la sincérité -, mais comme le trait est associé aux deux autres traits faibles de K'ouen, il se laisse influencer par eux de sorte que les relations qui existent naturellement avec le neuf à la quatrième place sont troublées. Cela donne de la confusion.

Mais un appel suffit (Touei = bouche, et donc appel) pour dissiper les malentendus et le rire revient (Touei = gaîté).

Mais il est important de conserver l'orientation vers le but.

retour

Six à la deuxième place signifie :

Se laisser tirer apporte la fortune et demeure sans blâme.
Si l'on est sincère, il est avantageux d'apporter une offrande même petite.

Aux époques de rassemblement on ne doit pas choisir arbitrairement son chemin. Des forces secrètes sont à l'oeuvre qui mènent ensemble ceux qui possèdent entre eux des affinités. On doit s'abandonner à une telle attraction; alors on ne commet pas de faute.

Là où des relations intérieures existent, de grandes préparations ou formalités ne sont pas nécessaires. On se comprend tout de suite, de même que la divinité accepte avec bienveillance une petite offrande, si elle vient du coeur.

Six à la deuxième place :
a) Se laisser tirer apporte la fortune et demeure sans blâme.
Si l'on est sincère, il est avantageux d'apporter une offrande même petite.
b) « Se laisser tirer apporte la fortune et demeure sans blâme ».
Le milieu demeure inchangé.

Ici règne la relation de concordance vigoureuse, intérieure, avec le neuf à la cinquième place, maître de l'hexagramme.

C'est pourquoi ce trait est, de par sa nature, attiré par le neuf fort à la cinquième place. Parce qu'il est central, il ne se laisse pas influencer faussement par son entourage. C'est pourquoi cette influence intérieure s'exerce.

retour

Six à la troisième place signifie :

Rassemblement dans les soupirs. Rien qui soit avantageux.
Aller est sans blâme. Petite humiliation.

On éprouve souvent le besoin de se joindre à d'autres, mais tous les hommes de l'entourage se sont déjà groupés entre eux si bien que l'on demeure isolé.

La situation tout entière se révèle insoutenable. Il importe de nous tourner vers le progrès, de nous joindre résolument à un homme qui se tient près du centre du rassemblement et peut nous introduire dans un cercle fermé.

Il n'y a pas de faute, même si au début notre situation de franc-tireur nous vaut une position quelque peu humiliante.

Six à la troisième place :
a) Rassemblement dans les soupirs. Rien qui soit avantageux.
Aller est sans blâme. Petite humiliation.
b) « Aller est sans blâme. » Au-dessus est le doux.

Le trait est sans relation de correspondance, d'où les soupirs, le délaissement et l'abandon. En effet, comme le trait appartient au trigramme inférieur, la relation d'entraide avec le neuf à la quatrième place ne s'établit pas puisque ce trait fait partie du trigramme supérieur.

Toutefois le lien est créé par le trigramme nucléaire Souen, le doux, car le six à la troisième place constitue le trait inférieur de ce trigramme nucléaire dont le centre est formé par le neuf à la quatrième place.

Ainsi la marche et la jonction sans blâme sont rendues possibles, même si pourtant il demeure quelque humiliation.

retour

Neuf à la quatrième place signifie :

Grande fortune. Pas de blâme.

Ici se trouve désigné un homme qui rassemble les humains autour de lui au nom de son maître. Comme il ne poursuit pas d'avantage particulier mais travaille d'une façon désintéressée à l'unité de l'ensemble, son travail est couronné de succès et tout entre dans l'ordre.

Neuf à la quatrième place :
a) Grande fortune. Pas de blâme.
b) « Grande fortune. Pas de blâme », car la place ne réclame rien.
Le trait occupe la place du ministre qui opère le rassemblement pour le compte de son prince, le neuf à la cinquième place. Mais il ne revendique pas le mérite pour lui, d'où une grande fortune.
retour

Neuf à la Cinquième place signifie :

Neuf à la cinquième place signifie :
Quand on occupe la place nécessaire lors du rassemblement il n'y a pas de blâme.

Lorsque les hommes se rassemblent d'eux-mêmes autour de quelqu'un, et que cela échoit à celui qui devient le centre sans l'avoir cherché, il n'y a là que du bien. On acquiert ainsi une grande influence qui peut être des plus utiles. Mais en même temps il peut se produire aussi que des hommes se rassemblent autour de quelqu'un, guidés non par la confiance intérieure, mais par la position influente qu'il occupe. Cela est assurément regrettable.

Face à de telles gens, il n'est d'autre moyen que de se gagner leur confiance par une fidélité au devoir et une constance inébranlables et toujours plus intenses. La secrète méfiance se trouve par là surmontée peu à peu et l'occasion de regret disparaît.

Neuf à la cinquième place :
a) Quand on occupe la place nécessaire lors du rassemblement, il n'y a pas de blâme.
S'il en est alors qui ne sont pas sincères, une persévérance sublime, durable, est demandée.
Alors, le remords disparaît.
b) Si, lors du rassemblement, l'on occupe seulement la position, la volonté ne brille pas encore suffisamment.

En principe, la place nécessaire à partir de laquelle il est possible d'opérer le rassemblement est là. Mais il existe des difficultés. Le trigramme nucléaire Ken, l'immobilité, agit en sorte que les effets sur les traits inférieurs ne se font pas sentir immédiatement.

C'est pourquoi une influence durable est requise. A l'influence de la place il convient d'ajouter l'influence de la personnalité. Le trait appartient, de par sa nature, à K'ien, il est donc sublime. Ce caractère doit acquérir une forme durable; ainsi le remords disparaît.

Six en haut signifie :

Lamentations et soupirs, larmes à flots. Pas de blâme.
Il peut arriver que l'on veuille se joindre à quelqu'un, mais que l'on voie son intention méconnue. On est alors plein de tristesse et l'on se lamente.
Mais c'est le bon chemin. Car cela peut amener l'autre à réfléchir et l'on peut parvenir encore à la réunion désirée et douloureusement manquée.

Six en haut :
a) Lamentations et soupirs, larmes à flots. Pas de blâme.
b) « Lamentations et soupirs, larmes à flots. »
Il ne se repose pas au sommet.

Le trait supérieur est sans relation de correspondance (cf. six à la troisième place), d'où les lamentations et les larmes.

Mais comme il ne se repose pas dans sa position élevée mais isolée, et se conformant à la relation d'entraide, il se tourne vers le maître de l'hexagramme, le neuf à la cinquième place, il n'y a pas de blâme à cela.

Le rassemblement est réalisé parce que l'idée qu'il est avantageux de voir le grand homme correspond à la signification générale de l'hexagramme.

Les maîtres de l'hexagramme sont le neuf à la cinquième place et, au second plan, le neuf à la quatrième place.

L'hexagramme ne comprend que ces deux traits Yang à une place élevée qui rassemblent autour d'eux tous les traits Yin.

Quand les êtres se rencontrent, ils s'entassent.
C'est pourquoi vient ensuite l'hexagramme LE RASSEMBLEMENT.
Le rassemblement signifie entassement.

RASSEMBLEMENT Signifie entassement.

L'hexagramme possède dans les deux traits lumineux, dont l'un est à la place du prince ou du père, et l'autre à celle du ministre ou du fils, un centre robuste pour le rassemblement des autres traits qui relèvent tous du principe sombre.

Tandis que les deux trigrammes initiaux K'ouen et Touei signifient foule et gaîté, les deux trigrammes nucléaires ont le sens d'immobilité et d'influence, ce qui évoque également le rassemblement.

LE RASSEMBLEMENT. SUCCES. Le roi S'approche de son temple.
Il est avantageux de voir le grand homme. Cela apporte le succès.
La persévérance est avantageuse. Présenter de belles offrandes opère la fortune.
Il est avantageux d'entreprendre quelque chose.

RASSEMBLEMENT signifie entassement.
Plein d'abandon et tout à la fois joyeux. Le fort se tient au milieu et trouve correspondance.
C'est pourquoi les autres se pressent autour de lui. « Le roi s'approche de son temple ». Cela opère crainte révérencielle et succès.
« Il est avantageux de voir le grand homme.
Cela apporte le succès ». L'entassement s'opère sur des bases correctes.
« Présenter de belles offrandes opère la fortune.
Il est avantageux d'entreprendre quelque chose », car cela est empreint d'abandon au commandement du ciel.
Si l'on observe ce qu'ils rassemblent, on peut contempler les relations du ciel et de la terre ainsi que de tous les êtres.

Le trait fort à la cinquième place représente le roi, le grand homme dont la vue est de bon augure. Sous lui se trouve le trigramme nucléaire Ken qui signifie montagne et maison.

A son côté se tient en outre le trait fort à la quatrième place, celle du ministre. La montagne indique la persévérance. La montagne et le temple sont l'un et l'autre des lieux où l'on apporte de belles offrandes. Le vent, qui est le trigramme nucléaire supérieur (Souen), signifie l'influence du supérieur grâce à laquelle les œuvres entreprises réussiront.

Le nom de l'hexagramme reçoit plusieurs explications dans les commentaires sur la décision : Les propriétés des deux trigrammes constituants sont le don de soi et la gaîté, bases sur lesquelles a lieu le rassemblement. Mais un rassemblement a en outre besoin d'une tête, d'un centre de cristallisation. Celui-ci est fourni par le neuf à la cinquième place autour duquel les autres traits se rassemblent. Le maître supérieur a besoin de la gaîté (Touei) pour rassembler le peuple; le peuple au-dessous de lui manifeste de l'abandon (K'ouen).

Allusion est faite en outre à la religion comme fondement du rassemblement des hommes en une société. Le lien unifiant de la nature est le ciel, de même que le lien unifiant chez les hommes est formé par les ancêtres. Lorsqu'on connaît ces forces, toutes les relations deviennent claires.

retour

Le lac est au-dessus de la terre : image du RASSEMBLEMENT.
Ainsi l'homme noble renouvelle ses armes pour rencontrer l'imprévu.

Les deux trigrammes donnent, par leur réunion, l'image du rassemblement. Comme le lac se trouve au-dessus de la terre et menace par conséquent de déborder, on indique par là le danger du rassemblement.

Les trigrammes constituants et les trigrammes nucléaires, pris séparément, montrent la manière dont il faut affronter ces périls. Le trigramme Touei signifie le métal, donc des armes. Le signe K'ouen veut dire renouvellement (la terre engendre le métal).

Le trigramme nucléaire Souen évoque le pénétrant, l'imprévu, le trigramme nucléaire Ken signifie immobilité, entrave.

retour